Pourquoi un parc à Ste-Adèle?

Publié le

Une collaboration de M. Jean-Pierre Létourneau

Monsieur le conseiller Pierre Lafond, dans une lettre publiée dans le journal Accès, nous informe de sa navrante opposition au projet d’un parc. Obnubilé par le syndrome du calife à la place du calife, notre homme voudrait le poste de la mairesse, se faire l’éditorialiste en chef d’un journal et jouer le rôle d’une opposition dite avisée et constructive. C’est bien des chapeaux pour une seule et même tête et un pari bien risqué à la lumière de ses propos…

Un parc à Ste-Adèle, ce n’est ni un luxe, ni une lubie, ni le projet d’une élue ou de quelques fanatiques finis de verdure ou de plein air. Un parc à Ste-Adèle, c’est un projet qui se veut collectif, rassembleur et utile au bien commun. Un parc est un élément important sinon essentiel au maintien et à l’essor de notre économie locale. Telles la survie et la réussite d’une entreprise, il nous faut ne jamais cesser de croire et d’investir dans nos espaces, lacs et rivières. La nature est le pain et le beurre qui motivent notre plaisir et notre bonheur à vivre ici dans des lieux vastes, paisibles et conservés. Or, cette nature n’est pas à nous, mais à des intérêts privés. Les propriétaires qui nous donnent accès à leurs terres sont certes gentils, mais rien ne garantit de quoi demain sera fait. En ce sens, nous sommes tous plus moins bernés par une dynamique du déni de l’évidence et de l’aveuglement volontaire, et il y a urgence d’agir.

L’argumentaire d’une ville endettée est opportuniste et fallacieux, et il sert surtout aux intérêts des ambitieux, aux assoiffés de pouvoir et aux démagogues de tous genres. Bien sûr, il faut tenir compte de notre capacité à payer et ne pas être idéaliste plus que nécessaire. Bien sûr, ce n’est pas demain la veille et les défis ne manqueront pas d’être difficiles et nombreux pour mener à bien ce projet. Or, ce n’est pas en cherchant des poux à ce projet, en orientant le débat en fonction d’une dépense plutôt que d’un investissement et en recherchant ce qu’il coûte au lieu de voir ce qu’il rapporte, que nous serons tous plus prospères et mieux nantis.

Les organismes communautaires, environnementaux et économiques de Sainte-Adèle soutiennent conjointement avec l’ensemble de la population ce magnifique projet et nous invitent, dans cette perspective d’unité, à travailler au-delà de nos différends et différences, pour que le meilleur des mondes de demain soit toujours plus vert et de moins en moins gris…

Jean Pierre Létourneau

Crédit photo : André Bérard
Publicités

2 réflexions au sujet de « Pourquoi un parc à Ste-Adèle? »

    Angelilie a dit:
    22 novembre 2018 à 2:38

    J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

    Millette a dit:
    15 juin 2018 à 1:03

    Je ne suis pas certain de la néssecité d’avoir un parc tant que nous ne parvenons même pas à avoir une clinique d’urgence, c’est une priorité, je crois, bien avant une patinoire et un parc, d’ailleurs éloigné du centre ville…n’avons-nous pas assez de notre éléphant blanc.. »
    Claude Millette

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s