Apparence de transparence

Publié le Mis à jour le

Voilà sans doute le mot le plus galvaudé de l’univers de la politique. Un appât qui sert à réaliser de gros gains en période électorale. Après, on le range tout au fond du tiroir à boniments, pour la prochaine fois. Le plus étonnant, c’est que ça fonctionne, car les citoyens veulent y croire. Et ils ont raison de garder la foi, car parfois, la transparence — ou ce qui s’en approche le plus — dépasse l’apparence et devient réalité.

Mais les ingrédients de la recette de la transparence sont rares et difficiles à trouver. Et à Sainte-Adèle, nous sommes en rupture de stock, et ce, depuis l’ère de l’administration Cardinal. La soupe municipale a, depuis cette époque, ce même arrière-goût qui fait grimacer les citoyens qui ont faim de démocratie. Que l’on brasse cette soupe dans un sens ou dans l’autre, le goût reste le même, car les ingrédients ne changent jamais. Nous sommes condamnés à avaler ce potage indigeste et à produire des rots plutôt que des idées.

Plus c’est pareil, moins ça change

En novembre 2007, alors que l’Hôtel de Ville de Sainte-Adèle vivait une profonde crise, le conseiller Guinard annonçait sa démission en ces termes :

«Je souhaite au bénéfice de tous que la rigueur et la transparence soient empreintes des valeurs que j’ai toujours promues: l’équité, la justice sociale et l’humanisme dans les rapports entre la municipalité et ses citoyens… le tout, loin des “agendas cachés”, loin de la petite politique et loin des décisions prises à l’avance et en petits groupes. Je souhaite également que le développement de Sainte-Adèle en soit un qui respectera la qualité de vie du citoyen, qui respectera son environnement en remettant toujours le citoyen à l’avant-plan des décisions du quotidien et de l’avenir et qui respectera sa capacité de payer.»

Sans prétendre que le conseiller Guinard était le porte-étendard de ces valeurs, ses mots traduisent un écœurement bien senti d’une certaine vision de la politique municipale adéloise.

11 ans plus tard, plusieurs citoyens engagés tiennent le même discours à l’endroit de l’actuelle administration. Et devant l’insistance de leur questionnement légitime, les élus et fonctionnaires retournent à leurs chaudrons pour nous servir leur ratatouille, ce plat adélois traditionnel où il fait si bon se mettre les pieds.

Plusieurs citoyens soutiennent que la seule chose qui est véritablement transparente à Sainte-Adèle, c’est la volonté des élus de ne pas l’être.

Élus et «hauts fonctionnaires» souhaiteraient-ils exercer une démocratie excluant la participation citoyenne? Doit-on leur rappeler qu’une saine démocratie ne peut s’exercer sans transparence? Doit-on leur rappeler également qu’au sens figuré, la transparence signifie divulgation de l’information au public? Le Dico de la langue de bois édition 2018 serait-il le best-seller en vogue à l’Hôtel de Ville!

Quand on se compare, on se désole

Alors que l’administration Brière tente malhabilement de justifier sa décision de rompre avec une tradition de plus 35 ans de télédiffusion des séances du conseil, à Saint-Colomban, on diffuse cet exercice démocratique et public en direct sur Facebook. L’auditoire oscille en moyenne entre 2000 et 3000 personnes. Les citoyens peuvent poser des questions en direct et recevoir des réponses en temps réel. De plus, sur le site de la Ville, on retrouve les archives vidéo des séances du conseil. Rappelons que les conseillers de cette municipalité — comparable à Sainte-Adèle — possèdent tous une page Facebook où ils interagissent avec les citoyens et répondent à leurs questions.   

Nous sommes ici devant deux modèles diamétralement opposés. La bonne vieille politique à saveur d’obscurantisme — attitude d’opposition, d’hostilité à la diffusion des informations—  et une politique qui est de son époque et qui intègre les progrès technologiques permettant la libre circulation de l’information auprès du plus grand nombre de citoyens.

Quand on y met un peu de bonne volonté, la transparence devient possible. L’exemple de Saint-Colomban est très éloquent. A contrario, si l’on choisit de contrôler l’information, de compliquer sa libre circulation, de rédiger des règlements frileux afin de complexifier, autant qu’il est légalement possible de le faire, l’expression citoyenne, nous créons de la grogne, de la division, de la colère. Ne pas répondre aux questions et interdire de façon arbitraire la télédiffusion des séances du conseil ne fait que cristaliser l’impression que l’on nous cache quelque chose, que l’on pratique l’évitement, que l’on ne maîtrise pas les dossiers et que les questions pointues nous déstabilisent.

Boileau a dit, si justement : «Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément». Quand les choses sont difficiles à concevoir, les moyens pour ne rien dire arrivent eux aussi aisément.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Apparence de transparence »

    Alain Daviault a dit:
    22 décembre 2018 à 10:36

    La participation citoyenne lors d’un rassemblement est le seule bouclier protégeant le sens du mot : transparence, tant marchandé par les politiciens qui sont de proximités seulement en campagne électorale.

    André Daoust a dit:
    18 décembre 2018 à 4:51

    M. Bérard, Merci pour cet très bon article invitant à la transparence. Il aurait fallu écrire 2007 pour le conseiller Guinard. André.

      André Bérard a dit:
      18 décembre 2018 à 5:13

      Merci M. Daoust. Vous avez raison pour 2017, une erreur de ma part. J’ai effectué la correction.

    André Bérard a dit:
    18 décembre 2018 à 8:24

    MISE À JOUR
    Finalement, la mairesse s’est ravisée et a accepté que les importantes séances du conseil du 17 décembre soient télédiffusées. Lors de l’entrevue accordée à NousTV, elle était pourtant ferme : «Il n’y aura pas de retour de la télédiffusion avant janvier, il faut vraiment que l’on s’entende avec Cogeco à cet effet-là». Ce changement de cap est certainement attribuable à la pression citoyenne.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s