Censure au journal Accès

Publié le Mis à jour le

 

MISE À JOUR. Magiquement, après publication de cet article, mon commentaire est apparu sur le site du journal.

À quelques reprises, on m’a signalé que le journal Accès s’adonnait à une censure dans la section «commentaires» de son site Internet. L’argument évoqué par l’hebdomadaire était le fameux «problème technique». À la suite de la parution de cet article dans la dernière édition du journal, j’ai décidé de faire un test qui fut fort concluant. La nouvelle concerne le conseiller Pierre Lafond, reconnu coupable par la Commission municipale du Québec (CMQ) d’avoir commis des manquements à plusieurs articles du règlement du code d’éthique et de déontologie des élus de la municipalité. J’ai commenté la nouvelle avec, ma foi, un texte très poli qui soulève une simple interrogation et remet en contexte la nouvelle.

Voici le commentaire refusé:

«M. Lafond est un cas en soi. Sur le fond, ses revendications, du moins certaines d’entre elles, sont justifiées et pertinentes, mais c’est dans la manière de les présenter que les choses achoppent. Étant une voix discordante au sein du conseil, M. Lafond est évidemment la cible à abattre. Cependant, les citoyens ne doivent pas prendre de raccourci intellectuel et conclure que puisque la CMQ reconnaît les manquements du conseiller, les élus sont par là même blanchit. Dans le cas qui nous intéresse, le problème n’est-il pas le messager et non le message?»

Comme vous pouvez le constater, je ne plaide pas en faveur du conseiller, au contraire. J’émets simplement une opinion valable, je soumets un point de vue, un angle différent. Mon commentaire a été refusé, sans explication! Je me désole de constater à quel point ce journal est frileux. Une censure aussi grossière ne peut qu’attiser l’idée auprès des lecteurs que le journal «oriente» les débats. Un média peut influencer l’opinion sans rien écrire en choisissant simplement de ne pas publier certains textes. Ainsi, la palette de points de vue s’appauvrit et ne présente que quelques nuances de gris.

Qu’on me comprenne bien, je ne me porte d’aucune façon à la défense du conseiller Lafond. J’ai mainte fois rappelé au conseiller que je ne cautionnais pas ses méthodes. Je m’en remets donc aux conclusions de la CMQ. En revanche, cette décision ne rend pas caducs tous les points soulevés par le conseiller dissident. Cette position mérite-t-elle d’être censurée?

Je vous laisse en décider par vous-même.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 réflexions au sujet de « Censure au journal Accès »

    bobby a dit:
    23 octobre 2019 à 8:15

    En somme M Lafond est ce qu’on appel un ‘brasseur de merde’.
    Pitier a c’est eleves a l’ecole.ou il etait professeur.

    André Bérard a répondu:
    22 octobre 2019 à 6:54

    MISE À JOUR : magiquement, après publication de cet article, mon commentaire est apparu sur le site du journal.

    ALAIN DAVIAULT a dit:
    22 octobre 2019 à 11:14

    On peut tirer parti de l’observation des tendances récentes du Journal Accès, en rapport avec l’évolution de la grande famille politique de Sainte-Adèle.Le rôle du conseiller indépendant, n’est pas de demeurer en tout temps dans la neutralité. Le positionnement de l’élu municipal indépendant, relève-t-il d’un problème comportementale ou d’un changement profond de la stabilité et union de cette famille. Certes, le média majeur ne sympathise pas avec sa posture politique. Cependant,le journal Accès,n’a pas à être son porte voix à chacun de ses pas, ses réflexions et son esprit critique.
    En fait, M. Lafond est unique, intelligent et instruit, mais il devrait éviter de penser qu’il est une ressource indispensable pour la collectivité. La population ne s’interroge pas sur son rôle actuel d’indépendant et elle a peine à comprendre, ses multiples foulées politiques, dénonçant le manque de transparence dans certains dossiers publics.

      Jean Pierre Létourneau a dit:
      22 octobre 2019 à 9:36

      Il semble de plus en plus évident que le principal cheval de bataille du conseiller Lafond soit de défendre sa propre personne au frais des contribuables. Monsieur Lafond bien sûr n’a pas tout faux, mais à trop vouloir avoir raison, il a fini par perdre de vue certaines vérités, dont celle de savoir se mettre au service de ses citoyens et non de ses idées…

      Le sage qui va seul ne va pas loin…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s