Maalouf

Projet Maalouf APPEL À TOUS

Publié le

L’été dernier, on a effectué d’importants travaux de réfection des infrastructures d’une partie de la rue Rolland (de l’allée d’accès du garage municipal jusqu’à la rue Saint-Georges) au coût de 2 700 000$ (règlement d’emprunt 1253). Quelques observateurs ont formulé des doutes concernant ces travaux. Puisqu’ils ont été menés à proximité de l’ancienne usine La Rolland, certains soupçonnent que c’était dans le but de mettre à niveaux les infrastructures — conduites d’aqueduc, conduites d’égout sanitaire et pluvial — en prévision du projet récréotouristique du promoteur Maalouf, les infrastructures actuelles n’étant pas en mesure de répondre à la demande qu’imposerait l’ajout d’un grand nombre d’unités d’habitation, de jeux d’eau, etc., prévues dans les plans du complexe.

Si tel est le cas, est-ce la population adéloise qui assumera le coût élevé de cette mise à niveau afin d’accommoder le promoteur Maalouf et son projet? La question est pertinente, elle est maintenant posée.

Si une personne possède des informations privilégiées à ce sujet, elle peut nous contacter par le formulaire qui se trouve dans l’onglet «à propos de l’auteur». Je garantis la confidentialité des sources. Si la Ville de Sainte-Adèle souhaite publier des précisions à ce sujet, elle est également invitée à le faire.

 

 

 

 

Publicités

Projet Maalouf

Publié le

Complément d’information sur le projet Maalouf et les activités de lobbyiste du promoteur. 

Le promoteur a mandaté Mme Sophie Labonne de l’entreprise Groupe CFO Conseil «afin d’entreprendre des négociations/représentations auprès des Ministères du Tourisme, MESI et Ministère de la Culture et des Communications qui lui permettront d’obtenir des subventions relativement à l’ouverture d’un Musée sur les anciens terrains de la Papeterie Rolland, de Ste­-Adèle.»

La lecture du Registre des lobbyistes du Québec nous apprend que  «Les montants demandés sont actuellement inconnus, mais nous misons sur l’obtention des subventions maximales possibles pour chacun des programmes, ex: Programme FDT de la MRC Pays d’en Haut, montant souhaité 100 000$; Aide à la concertation dans le domaine muséal, ministère Culture et Commm, montant max possible 25 000$ Ces fonds serviront à finaliser la construction du musée, l’aménagement des espaces intérieurs, l’acquisition de matériel multimedia servant à la présentation de films vintage sur l’ancienne papeterie La Rolland, frais d’honoraires pour experts­conseil, etc.» (sic)

Le document nous incite à conclure que le musée promis par Maalouf International ne sera donc pas «offert» à la communauté par le promoteur, mais sera plutôt financé par les fonds publics. Il est de plus en plus fréquent que des développeurs financent à l’aide de fonds publics leurs opérations de charme auprès des communautés visées par leurs projets, et ce, dans le but de se bâtir un capital de sympathie et de bons citoyens corporatifs. Que la population de Sainte-Adèle soit avisée que si le musée voit le jour, ce ne sera pas un don de Maalouf à la communauté. 

Pour consulter ou télécharger le document et connaître la liste des instances visées par le lobbyiste, suivez ce lien : Consultation de l’inscription

Projet Maalouf : un indice d’Octane qui détonne

Publié le Mis à jour le

maire-maalouf
Le maire Milot et l’équipe Maalouf. Source : http://www.la-rolland.com/

Alors qu’un mouvement s’opposant au projet Maalouf semble s’organiser à Sainte-Adèle, on porte à mon attention le fait suivant : parmi l’équipe présentée sur le site Internet du promoteur figure la firme de relations publiques Octane Stratégies. Une situation qui inquiète plusieurs Adélois qui soulignent que cette organisation est dans la mire de l’UPAC. Il suffit en effet de «googler» les trois mots-clé «Octane Stratégies UPAC» pour réaliser qu’une odeur au relent familier flotte autour de cette entreprise. L’UPAC fera son travail et nous livrera ses conclusions. Mais dans ce contexte, Octane Stratégies était-elle le meilleur choix pour s’occuper des communications et de l’acceptabilité sociale du mégaprojet récréotouristique de M. Maalouf? Pourquoi choisir cette firme qui défraye la chronique et pas une autre? C’est une excellente question.

Quelques citoyens m’ont également exprimé leur malaise concernant la photo montrant le maire Milot en compagnie de l’équipe du promoteur sur le site Internet du projet. Ils estiment que M. Milot trahit son devoir de réserve en s’affichant pratiquement comme membre de l’équipe de M. Maalouf. Cette situation nous ramène en 2006 à l’époque où le maire Cardinal s’adonnait au même exercice en apparaissant dans la brochure promotionnelle des tristement célèbres condos Delacroix du promoteur Attitude Nord. Parallèlement, la chambre de commerce nommait le promoteur «Ambasadeur de Sainte-Adèle». Quelques mois plus tard, c’était la débâcle et nous apprenions qu’Attitude Nord  était derrière l’un des plus importants scandales immobiliers de l’histoire de Sainte-Adèle. Nous connaissons la suite : l’affaire Mongeau et la chute spectaculaire et rapide de l’administration Cardinal. D’où l’importante pour un maire de faire preuve de retenue dans ses affiliations à des entreprises privées. Le clientélisme est une lame à double tranchant.

Parlons de cette mission d’Octane Stratégies. Nous ne sommes pas dupes, le rôle de la firme n’est pas de s’assurer que le projet soit socialement acceptable, mais plutôt qu’il soit socialement accepté. Octane travaille dans l’intérêt de son client, et le client est M. Maalouf, certainement pas la population de Sainte-Adèle. Les firmes de relations publiques disposent d’une panoplie d’outils de persuasion visant à endormir la vigilance des citoyens. Par exemple, la promesse d’emplois et de retombées économiques providentielles pour la communauté. Des méthodes amincies par l’usage et rarement appuyées par des arguments mesurables. L’objectif est de créer un «buzz» autour d’un projet.  On peut aussi tenter de nous faire croire que le promoteur a déjà investi 14 millions $ dans son projet. Certains y croiront, le maire Milot par exemple?

D’autres questions formulées par des citoyens suivront.

Le dossier du projet Maalouf n’a pas fini de faire couler de l’encre à Sainte-Adèle. N’hésitez pas à me communiquer vos commentaires ou points de vue concernant ce projet. Je me ferai un devoir de les publier.

Projet La Rolland du promoteur Maalouf : un autre point de vue.

Publié le

joannavanderhoeven-profil-gravatar
Joanna van der Hoeven

Je vous propose cet article soumis au journal anglophone des Laurentides le Main Street par Joanna van der Hoeven à propos du projet du promoteur Maalouf sur le site de l’ancienne usine La Rolland. Les tenants du projet accuseront sans doute l’auteure de l’article d’être une écolo endurcie, mais ce qu’ils semblent ignorer, c’est que ce sont ces valeurs qui sont en progression en 2016 et non les mégaprojets de cette nature, particulièrement dans une ville de la taille de Sainte-Adèle. Où sont études d’impact environnemental, économique, social, etc. Nous ne sommes heureusement plus à l’époque où l’on peut ainsi investir un territoire en échange de quelques arguments en toc, le plus populaire étant «le bien pour l’économie», une affirmation fourre-tout qui, sans démonstration convaincante, reste un slogan usé.

Dans les prochaines semaines, il y aura possiblement la création d’une page Facebook «Non au projet Maalouf» qui sera créé. Vous serez avisé en temps et lieu.